AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C O N T E X T E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albus Dumbledore
Admin
avatar

Nombre de messages : 77
Maison : POUDLARD
Année : ///
Date d'inscription : 20/08/2007

Feuille de personnage
Animal de compagnie: Un phénix
Amis ? // Ennemis ?:
Niveau de sorcellerie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: C O N T E X T E   Lun 20 Aoû - 16:08

    - Il est 20h ... Je reviendrai voir où vous en êtes dans 2heures. Potter, vous allez de ce côté, Malefoy par ici !

    Les deux jeunes hommes s'exécutèrent, non sans se jeter des regards assassins.

    - Bien, je vous laisse à votre tâche. Je garde vos baguettes avec moi, afin d'éviter que l'incident de cet après-midi ne se reproduise !

    Le professeur McGonagall claqua la porte derrière elle, laissant les deux adolescents seuls dans la salle des trophées, où ils effectuaient leurs heures de colle.

    Une heure s'écoula, dans le silence le plus complet, rompu de temps à autre par des bruits de cuirasse en provenance des trophées qu'ils devaient astiquer sans pouvoir avoir recours à une quelconque aide magique.


    - Tout ça pour un malheureux sortilège Crache-Limace ! Lâchât Draco Malefoy en envoyant son chiffon dans le seau contenant le produit nettoyant.

    Harry haussa les épaules et s'abstint de faire un commentaire, malgré l'envie qui le tiraillait de renchérir au serpentard que s'ils en étaient arrivés là, c'était bien à cause de lui ! Si leur retenue se déroulait sans encombres, dans une heure il pourrit alors rejoindre la salle commune de Gryffondor, où un bon lit tiède l'attendrait ...

    - Qu'est-ce que ?..

    L'étonnement dans la voix de Draco attira l'attention d'Harry. Ce dernier tourna la tête en direction du blond et le découvrit à quelques mètres de ce qui semblait être à première vue une arcade.
    Les étagères et les bibelots qu’elles contenaient avaient disparus et cédés la place à un long tunnel sombre dont on n’en voyait pas le bout. Le pourtour de l’arcade était quant à lui incrusté de pierres précieuses et de phrases en runes.
    « Hermione n’est jamais là quand il le faut « pensa Harry tout en fixant les symboles dont il en ignorait la signification.

    Draco c’était approché du trou, intrigué :

    - Je me demande ce qu’il peut bien y avoir au boût de ce passage … Y’a peut-être des trucs de valeur !
    - On devrait peut-être éviter d’aller là-dedans sans baguettes magiques …
    - Oooooh ! T’as peur du noir Potter ? Dommage que ta mère soit morte, sinon elle serait sûrement venue te faire un gros câlin ….

    Instinctivement, Harry amorça un mouvement sous sa robe afin de se saisir de sa baguette, mais se rappela bien vite qu’elle était en la possession de son professeur de métamorphose.
    Les deux jeunes hommes se fixèrent l’espace d’un instant, puis finirent par se ré intéresser à la mystérieuse arcade.
    Harry fit un pas en direction de l’arcade et s’arrêta face à elle. Il plissa les yeux afin de discerner le fond du tunnel mais l’obscurité qui y régnait l’empêchait d’y distinguer quoique ce soit.

    La curiosité piquée à vif, Harry fit quelques pas en direction de la mystérieuse entrée. Il stoppa quelques instants puis finit par la franchir, sous le regard perplexe du Serpentard qui était mitigé entre l’idée de le suivre, ou celle de le laisser s’enfoncer dans les ténèbres du passage secret.
    Draco emboita finalement le pas de son ennemi et tout deux progressèrent dans le tunnel obscur, qui se faisait de plus en plus étroit au fur et à mesure qu’ils avançaient.
    Ils arrivèrent finalement, en rampant presque, dans une espèce d’anti-chambre où siégeait en son centre une vieille lampe à pétrole usée, posée sur un socle de pierre.


    - C’est quoi ce vieux truc pourri ? Lâchât le Serpentard.
    - Une lampe, Répondit Harry, les yeux posés sur l’objet.
    - Un truc moldu … Tu parles d’un trésor !


    Draco s’adossa au pan du mût qui se trouvait derrière lui, l’air déçu.
    Harry quant à lui, s’avança l’air intrigué vers la fameuse lampe. Arrivé au niveau du socle, il tendit le bras droit et ses doigts entrèrent alors en contact avec le verre de la lampe.

    Aussitôt, la vision de l’anti-chambre et de Malefoy s’évapora tandis q’une force invisible sembla agripper Harry au niveau du nombril, pour le tirer vers l’avant, le tout dans un épais brouillard.
    En l’espace de quelques secondes, Harry atterrit lourdement dans la salle des trophée, la lampe à pétrole toujours à la main …

    Le Gryffondor jeta un regard circulaire à la pièce, surpris de sa destination.
    En examinant l’endroit avec plus d’attention, Harry réalisa qu’il ne s’agissait pas de la salle des trophées où il se trouvait en compagnie de Malefoy ! Le matériel d’entretien que Rusard leur avait fourni avait disparu, tandis que les trophées étaient recouverts d’une épaisse couche de poussière qu’ils étaient censés avoir fait disparaître.
    Harry baissa les yeux sur la vieille lampe, essayant de comprendre ce qu’il venait de se produire …
    Plusieurs minutes s’écoulèrent avant que le garçon ne se décide à finalement quitter la pièce. Sa montre affichait à présent 22h37 et il était peu probable que le professeur McGonagall vienne récupérer ses élèves avec un retard de plus d’une demi-heure, elle qui était si pointilleuse sur les horaires. Le Gryffondor avait décidé d’aller voir son professeur de métamorphose le lendemain matin, afin de récupérer sa baguette magique. Pour le moment, tout ce qu’il souhaitait c’était de rejoindre son dortoir et de raconter ce qu’il venait de lui arriver à Ron et à Hermione, tout en évitant de se faire prendre à se balader seul dans les couloirs au-delà du couvre-feu, et sans un mot d’un professeur excusant sa présence à une heure tardive.
    En poussant la porte, Harry c’était préparé à toutes les situations possibles : Une Miss teigne qui rôderait dans le coin, un Severus Snape qui l’attendait au coin d’un couloir ou encore Peeves, l’esprit frappeur, avec il ne savait quelle manigance.

    Mais ce que le garçon découvrit en ouvrant la porte fut tout autre : Comment expliqueriez-vous qu’à 22h38, les couloirs de Poudlard soient traversés par les rayons du soleil ? Harry resta quelques secondes immobiles, sous le choc. Différentes explications à ce phénomène s’entrechoquaient dans sa tête tandis qu’il se remettait en route, non plus en direction de la salle commune des Gryffondor, mais vers le bureau de Dumbledore, tenant toujours la lampe à pétrole entre ses doigts.
    Le garçon croisa bon nombre d’élèves à travers les différents couloirs de l’école, mais fut surpris de réaliser qu’il n’en connaissait aucun ! Même si en apparence sont école semblait inchangée, au sein de celle-ci bon nombre de changements pouvaient être observés …

    Une fois face aux gargouilles gardant l’entrée du bureau de Dumbledore, Harry réalisa sans surprise que le mot de n’était plus le même et décida d’attendre là que le directeur ne rentre.
    Heureusement, le Gryffondor n’eut pas longtemps à attendre :[/i]

    - J’étais sûr que tu viendrais … Dit une voix solenelle.
    - Professeur … Qu’est-ce qu’il se passe ?
    - On sera mieux dans mon bureau pour discuter de ça Harry, Répondit Dumbledore, un fin sourire aux lèvres. Chocogrenouille Dit-il à l’attention des gargouilles qui libérèrent aussitôt l’entrée.

    Harry suivit Dumbledore jusqu’au bureau de ce dernier. La pièce semblait identique à celle qu’il avait toujours connue, ce qui le réconforta quelque peu.
    Le directeur s’installa dans son siège derrière son bureau, et Harry l’imita.


    - C’est moi qui suis la cause de tout ça Harry … Je ne t’en ai pas parlé car je craignait que Voldemort ne pénètre à nouveau dans ton esprit et découvre nos plans.

    Harry restait silencieux, vexé de ce manque de confiance à son égard.
    Dumbledore enchaîna :


    - Ce que tu tiens dans la main est un portoloin plutôt spécial … Au lieu de te faire voyager d’un endroit à un autre, il t’a transporté dans une dimension parallèle.
    - Une dimension parallèle ? Répéta Harry, qui comprenait mieux à présent l’écart temporel et le fait que tous les élèves lui étaient étrangers. Mais pourquoi ?
    - A cause de Voldemort, encore et toujours. Quand il était encore élève à Poudlard, Tom Jedusor à découvert la même lampe que celle qui t’a transporté ici. Quand il est venu me voir après sa scolarité dans le but d’obtenir un poste en tant que professeur, il en a profité pour se rendre dans cette dimension et d’y cacher l’un de ses horcruxes. Malheureusement, je n’ai pour l’instant aucune idée de sa forme, d’où ta présence.
    - Et quel est mon rôle ?
    - Pour le moment, comporte toi comme d’un étudiant normal. Quand Voldemort apprendra que tu es ici, il essayera sûrement de protéger son horcruxe et nous en apprendront peut-être plus quant à sa nature.

    C’était donc ça … Dumbledore se servait de lui comme d’un appât ! Il s’imaginait peut-être que ça ne lui faisait rien de changer ainsi de dimension pour atterrir dans un univers si différent du sien ! Et en plus, il tenait à ce qu’il fasse comme si de rien n’était !
    Au moment présent, l’admiration sans borne qu’il vouait à son directeur s’estompa légèrement.
    Tout ce qu’il espérait, c’était de trouver ce maudis horcruxe.


    - Bien, si tu n’as pas d’autres questions, je pense que le professeur Oliviera t’attend pour son cours de divination …

    Harry se leva et se dirigea vers la sortie du bureau, avant de réaliser qu’il n’avait aucun livres ni matériel. Il se retourna pour faire part de cette remarque à Dumbledore alors que celui-ci faisait déjà léviter le sac à dos d’Harry au centre de la pièce.
    Le garçon attrapa son sac et quitta la pièce.


    - Bonne chance Harry Potter …




Dernière édition par le Sam 25 Aoû - 12:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-hogwarts.forumhope.com
Albus Dumbledore
Admin
avatar

Nombre de messages : 77
Maison : POUDLARD
Année : ///
Date d'inscription : 20/08/2007

Feuille de personnage
Animal de compagnie: Un phénix
Amis ? // Ennemis ?:
Niveau de sorcellerie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: C O N T E X T E   Jeu 23 Aoû - 13:10

POUR LES FLEMMARDS . . .

Bref résumé du contexte :

    Au cours d'une retenue, Harry découvre une mystérieuse arcade dans laquelle se trouve une vieille lampe à pétrole qui s'avère être un portoloin. Quand le Gryffondor entre en contact avec l'objet, ce n'est pas dans un lieu différent qu'il se retrouve transporté mais carrément dans une autre dimension, où le temps et certains évènements divergent complètement par rapport à son propre univers.
    Il apprendra plus tard, dans le bureau du directeur, que tout celà avait été orchestré d'avance par Albus Dumbledore lui-même afin de permettre à Harry de détruire le dernier horcruxe caché par Voldemort.

    Mais même dans cette dimension parallèle, le seigneur des ténèbres règne. Bien que le mage noir soit incapable pour l'instant de retrouver " l'Elu ", il mettra tout en oeuvre afin de protéger la dernière parcelle de son âme ...



Remarque : Le personnage de Harry Potter ne se trouve pas dans les postes vacants, car le contexte du forum repose essentiellement sur lui.
Une mise à jour du contexte sera faite régulièrement afin que l'intrigue ne stagne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-hogwarts.forumhope.com
 
C O N T E X T E
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember Hogwarts :: 
R U L E S & Co
 :: La charte de Poudlard
-
Sauter vers: